OLERON PHOTO CLUB


 
AccueilAccueilCalendrierGalerieFAQMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 GALERIE FICTION

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
BernardT

avatar

Messages : 127
Date d'inscription : 27/11/2008
Age : 75
Localisation : oleron saint georges

MessageSujet: GALERIE FICTION   17/1/2009, 16:39

@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@




- Les photos que je présente dans cette galerie sont le résultat d'une démarche totalement photographique.
Cela démontre que le photographe amateur peut inventer son sujet en partant d'un élément tout à fait banal.
Transformer ces enchevêtrements de ferrailles rouillées en personnages épiques m'a beaucoup amusé, tant au plan de la difficulté technique que dans l'interprétation artistique. Cette série a obtenu le premier prix du concours régional GRAP 2007.
Je vous laisse apprécier.





~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~LE COLLIER DE LA REINE~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~



~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~PASSE D'ARME~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~



~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
CORPS A CORPS~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~



~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~LE CHEVALIER~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~



~~~~~~~~~~~~~~~~~ LE GUERRIER~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~



-~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~L'ESCLAVE~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~



~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
VAINCU~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~



~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~DUEL à MORT~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~



-~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~ NID DE SERPENTS~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~EXPLICATIONS~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Le lieu : l'aire technique du port de la Cotinière pour la photo, et le bistrot d'en face, pour le café chaud et les pizzas.

Le sujet : des personnages de science-fiction en bataille, découverts dans le fatras de mousquetons, de manilles, d'émerillons et de gros tronçons de chaînes.
Le tout ancré au ras du sol sur d'énormes portes de chalut.

Le temps : en Mars 2007 pendant 4 à 5 semaines d'allers-retours, de prospection et quelques prises de vues en attendant souvent un cadeau du ciel de saison pour qu'il soit suffisamment structuré. (C'est pas gagné tous les jours !)

Mon matériel : Minoltiste depuis longtemps, j'utilise l'Alpha100 de Sony avec un 11-18 Minolta choisi pour l'occasion. Le tout programmé à 200 ISO et au format RAW, un mini trépied Velbon passe-partout, une puissante torche électrique, un réflecteur argenté pour pare-brise auto et surtout de l'huile de coude et un p'tit coussin mousse pour les genoux. (La terre est basse)

Le travail :C les éléments que je veux positionner et mettre en scène sont retenus très près du sol, je suis obligé de faire mon cadrage dans un vieux rétroviseur et de positionner le boîtier sur son mini trépied le plus bas possible pour opérer en contre-plongée et éviter tous les sujets parasites dans le champ de l'objectif. Cela m'oblige à tout prérégler sur l'appareil avant d'aligner l'objectif dans la bonne direction : mise au point en manuel, mesure de la lumière tous azimuts pour éviter de trop grandes dérives par rapport au ciel qui va me servir de fond. Je privilégie la fermeture du diaphragme pour obtenir la PdC maximum. Tout cela est très acrobatique, mon sujet étant très près (40 à 60 cm. en moyenne.) Je suis donc dans la limite des réglages possibles avec mon matériel. Les premiers essais démontrent tout de suite que la différence de lumière est trop importante entre le ciel et la peau de mon sujet ( lumières cramées et ombres complètement bouchées ) malgré le diaph fermé à fond et plusieurs changements de sensibilité. Je décide donc de faire mes prises de vue tard en fin de journée, presque à la nuit. Cela me donne des ciels de saison extraordinairement structurés , mais je suis obligé de rééclairer mon sujet avec une grosse torche électrique. Cela me donne l'avantage de pouvoir faire ressortir la structure du métal et de son costume de rouille. Pour ce qui est de déboucher les recoins un peu trop sombres, mon pare-soleil argenté fait merveille. Enfin, tout baigne, et sur ce coup là je fais une provision de 180 à 200 clichés. Ensuite, une bonne post-production sur CS2 me permet de fignoler mes cadrages, de rééquilibrer la luminosité, de saturer mes ciels à ma façon et, même de les recomposer sur deux photos de la série, jusqu'à obtenir une ambiance dramatique aux limites du possible. Pour finir, un petit coup de renforcement. Tout cela pour ne garder qu'une vingtaine de clichés en vue d'agrandissements sur Royal Kodak. ...............Bravo d'avoir tout lu

Je suis heureux de pouvoir vous en faire profiter, et j'attends vos réflexions, critiques et conseils. Bonne lecture, merci et à bientôt.


Dernière édition par jacky le 30/5/2012, 03:39, édité 18 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gigi

avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 12/01/2009
Age : 69
Localisation : Saint Georges d'oléron

MessageSujet: Re: GALERIE FICTION   25/1/2009, 19:52

On ne peut s'imaginer la somme de travail que peut représenter une telle galerie.
Ce n'est que justice de t'avoir décerné le 1er prix.

Bravo pour ces magnifiques photos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
GALERIE FICTION
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Galerie Slomka
» G13 "Firewind" [Galerie]
» Galerie de photos de Rottweiler
» Galerie de Vulkan: 3ème compagnie des Ultramarines
» dans la galerie c'est quoi fichier svg

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
OLERON PHOTO CLUB :: LES GALERIES PHOTO :: GALERIES DES MEMBRES DE L'OLERON PHOTO CLUB :: Jacky-
Sauter vers: